Actualités:Cabinet de curiosités économiques Laboratoire Désorceler la finance

De erg
Aller à : navigation, rechercher
Actualités
Publiée 2019/02/05
CabinetCuriosites.jpg

Cabinet de curiosités économiques @Erg

L’exposition Cabinet de curiosités économiques propose une immersion dans les recherches et expérimentations du Laboratoire sauvage de recherches expérimentales Désorceler la finance.


Les marchés financiers sont devenus omniprésents dans nos vies. Pas un jour ne passe sans que l’on nous impose des restrictions (moindre accès aux services publics, réduction des allocations, réduction des subventions, réduction de l’espace public, restrictions budgétaires à l’échelle d’un gouvernement, d’une école, d’un pays…) sans nous en dévoiler l’origine ou l’objectif si ce n’est qu’il n’y a “pas d’alternatives” et qu’il faut “rester compétitif”. Les marchés financiers agissent sur nous tels un pouvoir sorcier : ils semblent invisibles et insaisissables, et pourtant ils nous paralysent : l’omniprésence de leur volonté nous empêche d’inventer un monde sans eux. Désorceler la Finance a pour objectif de nous défaire de cette emprise sorcière et de nous aider à nous (re)mettre en mouvement. Le Laboratoire mobilise des artistes, des activistes et des citoyen·ne·s pour se libérer du pouvoir de la finance et pour ensemble imaginer et mettre en œuvre d’autres modèles de fonctionnement et de répartition des richesses.


Programme de l’exposition

Mercredi 13 février

Vernissage - Concert GAML

GAML a été fondé par Maxime Lacôme qui pratique le gamelan avec l’ensemble belgo-indonésien Saling Asah. C’est pour Open Outcry, rituel de désenvoutement de la finance, qu’il a créé cet ensemble metallophone, en collaboration avec Amandine Faugere, Jonathan Frigeri, Arthur Lacomme, Vincent Matyn et Susie Suptille. Au marché du Jeu de Balle, il découvre le potentiel mélodique de la casserole, et sa proximité sonore avec les instruments en bronze de tradition balinaise. Sa dimension contestataire et le détournement de sa fonction originelle résonnent avec l’action artistique Open Outcry, située à mi-chemin entre performance, rituel et manifestation. Vernissage à partir de 18h. Concert à 20h30

Mardi 19 février

Rendez-vous de la Pleine lune - Rencontre avec Anna Muchin et Eva Betavatzi

Les Rendez-vous de la Pleine-lune sont des moments informels de rencontre, discussion, partage d’expériences, expérimentations à l’initiative du laboratoire Désorceler la finance ou de ses amis. Le rendez-vous du 19 février, en cours de programmation, s’articulera autour de la question de la dette. De 18h30 à 21h

Mercredi 20 février

Conférence de table - Le poker des banques, Aline Fares

Le poker des banques est un outil pédagogique qui permet d’esquisser des réponses à des questions qui paraissent impénétrables sur les banques, les marchés financiers, les produits dérivés, la crise financière de 2008 et ses impacts, etc., Le format original, ludique et convivial utilise des jetons de pokers et est accessible à tou.te.s. De 12h15 à 14h. Sur inscription

Jeudi 21 février

Conférence gesticulée - Chroniques d’une ex-banquière , Aline Fares

« La finance et les banques, c’est complexe, très complexe – une affaire d’experts. Alors circulez, et laissez ces messieurs faire leur travail. » Cette conférence gesticulée propose – à travers la narration du parcours atypique de l’auteure et interprète – un point de vue sur nos leviers d’action face à la finance, aux banques et à leurs crises, ainsi que des explications sur les banques et leur fonctionnement, les marchés financiers et leur logique, les réponses réglementaires et leurs limites. Conférence 1h30 suivie d’un échange avec le public. A 18h30

Lundi 25 février

Interférences. Trois excursions au seuil de l’invisible A partir de 18h30

Psycho-Ancéphalo-Géographie de l’os pariétal, une conférence d’auto-anthropologie, Julien Celdran

Afin de mener un travail scientifique objectif, le chercheur se doit de séparer son moi scientifique de son moi intime ou de son moi social. La séparation rigoureuse des moi du chercheur en produit une telle multiplicité, une infinité, tel des cellules se subdivisant. Afin de pouvoir cohabiter au sein du chercheur, les moi se doivent de s’organiser en sociétés. L’étude de ces sociétés de moi est l’objet de l’auto-anthropologie. Conférence-performance 30’


Épiphanie de connexion, Jonathan Frigeri

C’est dans cet espace, du rien, entre le lieu de diffusion et le lieu de réception que cette histoire se formule, prend forme ou se deforme. Un espace intangible dans lequel on peut y accéder par l’ouïe, un lieu d’écoute acousmatique, d’absence et d’effacement, une négation depuis laquelle quelque chose d’autre peut émerger par l’incitation de l’imagerie sonore. On peut situer ces divagations de pensée sous une forme hybride et proche de l’idée d’une excursion désorientée dans les territoires spectraux. Conférence-performance 30’

Télé Banque Hypnose, Vincent Matyn & June Peduzzi

Sur un texte d’Antoine Boute, une création sonore de Vincent Matyn et des images de June Peduzzi. Une oeuvre collective qui s’est constituée par étape. Un texte, ‘Opération Biohardcore’ aux éditions Les petits matins, a inspiré une fiction sonore (produit par Radio Panik), celle-ci demandait une extension visuelle pour une installation cinéma immersive. Un conte, un jeu d’ombres et de lumières mettant en scène notre rapport aux médias, à la séduction technologique et implicitement au capitalisme et à la finance. Un conte philosophico-burlesque. Plusieurs formes se croisent ici : la dramatique radio, le conte et la composition électro-acoustique. Cinq chapitres qui invitent à penser notre relation à l’argent, à la communication, au pouvoir. Création sonore et visuelle 42’

Jeudis 14, 21,28 fév.

Back-to-books - Des choses qui vivent. Performativité et vouloir des données, des images, des récits

Des livres s’empilent sur nos étagères et se demandent tous les jours quand est-ce que l’on va enfin prendre le temps de les ouvrir. C’est comme ça qu’est né back-to-books, le club de lecture du laboratoire Désorceler la finance ! Ce moment dédié à l’enquête collective et à la découverte d’étranges associations de lectures est l’occasion de plonger dans les profondeurs des livres qui constituent notre mystérieuse bibliothèque. Exceptionnellement, les séances de l’erg seront légèrement plus encadrées et s’articuleront autour des questions de performativité des images et du langage. Les propositions de textes des participant.e.s seront les bienvenues et orienteront les discussions. De 12h30 à 14h

Jeudi 28 février

Finissage - Soirée cartomancie

Quitter les paradis fiscaux

Dans le langage de la magie, la conjuration est une manière d’exorciser, de se servir de prières ou de formules visant à chasser les démons et les esprits malfaisants des lieux qu’ils occupent, le corps d’un possédé, un lieu habité. Conjurer, c’est les écarter, les détourner des influences maléfiques. C’est aussi détourner un malheur dont on est menacé. L’objectif global du tirage de cartes Quitter les paradis fiscaux est de s’enquérir de ce que ceux-ci provoquent pour notre pays, notre lieu de résidence, notre communauté, et nous-même. Il s’agit aussi de mener notre propre enquête afin de faire la lumière sur ce qui a tout intérêt à rester tapi dans l’ombre. La finalité consiste à chasser les entités malfaisantes des paradis fiscaux pour imaginer de nouveaux paradis. Durant la partie, les joueur∙euse∙s sont invité∙e∙s à invoquer le ou les destinataires piochés et à leur expédier une carte postale conjuratoire avant une soirée de pleine lune à déterminer durant l’année en cours. A partir de 19h00


Ce programme est coordonné et réalisé par Emmanuelle Nizou, Fabrice Sabatier, Aline Fares, Camille Lamy et Luce Goutelle en collaboration avec Julien Celdran. www.desorcelerlafinance.org. Contacts : Fabrice@corp-lab.com, Judith@desorcelerlafinance.org