Photographie (MA) : Différence entre versions

De erg
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
Enseignant : [[Gilbert Fastenaekens]]
 
Enseignant : [[Gilbert Fastenaekens]]
  
[[Le stage interne|Stage interne]] : [[Anne Marquet]]
+
En stage interne : [[Anne Marquet]]
  
 
Une large part du cours de photographie de Master est consacré au suivi des pratiques personnelles des étudiants au travers d’entretien individuel ou de séances critiques groupées. Le travail analytique et une pratique constante d’échanges, amènent à saisir les enjeux d’une démarche engagée , sa place dans le champs de la photographie contemporaine et sur la scène de l’art. La contextualisation et la socialisation du travail sont aussi des priorités qui conditionnent la compréhension de l’inscription d’un projet en abordant régulièrement des dispositifs de mises en espaces ou de livres pour interroger la façon d’entrer en résonance ou non avec un environnement, un territoire, l’espace du web. Régulièrement, l’accent est mis sur la compréhension d’œuvres majeures de la photographie par une analyse approfondie de celles-ci. Enfin tout le long de l’année une série de modules théoriques sont proposés sur des thèmes qui traversent les différentes pratiques photographiques contemporaines convoquant aussi bien la sociologie, l’économie, l’histoire, la littérature...afin d’élargir les champs référentiels.
 
Une large part du cours de photographie de Master est consacré au suivi des pratiques personnelles des étudiants au travers d’entretien individuel ou de séances critiques groupées. Le travail analytique et une pratique constante d’échanges, amènent à saisir les enjeux d’une démarche engagée , sa place dans le champs de la photographie contemporaine et sur la scène de l’art. La contextualisation et la socialisation du travail sont aussi des priorités qui conditionnent la compréhension de l’inscription d’un projet en abordant régulièrement des dispositifs de mises en espaces ou de livres pour interroger la façon d’entrer en résonance ou non avec un environnement, un territoire, l’espace du web. Régulièrement, l’accent est mis sur la compréhension d’œuvres majeures de la photographie par une analyse approfondie de celles-ci. Enfin tout le long de l’année une série de modules théoriques sont proposés sur des thèmes qui traversent les différentes pratiques photographiques contemporaines convoquant aussi bien la sociologie, l’économie, l’histoire, la littérature...afin d’élargir les champs référentiels.

Version actuelle datée du 10 juillet 2019 à 16:05

Enseignant : Gilbert Fastenaekens

En stage interne : Anne Marquet

Une large part du cours de photographie de Master est consacré au suivi des pratiques personnelles des étudiants au travers d’entretien individuel ou de séances critiques groupées. Le travail analytique et une pratique constante d’échanges, amènent à saisir les enjeux d’une démarche engagée , sa place dans le champs de la photographie contemporaine et sur la scène de l’art. La contextualisation et la socialisation du travail sont aussi des priorités qui conditionnent la compréhension de l’inscription d’un projet en abordant régulièrement des dispositifs de mises en espaces ou de livres pour interroger la façon d’entrer en résonance ou non avec un environnement, un territoire, l’espace du web. Régulièrement, l’accent est mis sur la compréhension d’œuvres majeures de la photographie par une analyse approfondie de celles-ci. Enfin tout le long de l’année une série de modules théoriques sont proposés sur des thèmes qui traversent les différentes pratiques photographiques contemporaines convoquant aussi bien la sociologie, l’économie, l’histoire, la littérature...afin d’élargir les champs référentiels.